Le jeune hydrique, le jeune intermittent et la mono-diète sont de puissants outils thérapeutiques
pour une alimentation vivante, physiologique et thérapeutique
consultation nutritionniste montpellier


. bio-nutrition et thérapies naturelles   Accueil


. TEMOIGNAGE

. Polyarthrite (PR)
. Lupus systémique (LED)
. La rémission


. REGIMES

. Les régimes santé
. Le jeune et la mono-diète
. Les régimes thérapeutiques
. Les régimes naturels
. Le régime Seignalet
. Le régime pour maigrir
. Facétieuse insuline


. LUCY, notre coach paléo

. Les mythes du paléo
. Céréales et légumineuses
. Fruits et légumes
. Les grands singes
. Paléo et épigénétique
. La diversité métabolique
. L'alimentation paléo santé


. RESSOURCES

. Toxines et toxiques
. Quelle eau faut-il boire ?
. Acidité et nutrition
. Surcharges et carences nutritionnelles
. le petit déjeuner
. les modes de conservation des aliments


. MALADIES

. Maladies autoimmunes
. Maladies d'encrassage
. Maladies d'élimination


. CONSEILS NUTRITIONNELS

. Nutrition : les bonnes bases
. Prévention des maladies de civilisation
. Conseils nutrition et santé
. Allergies et intolérances :
. Le lait et les laitages
. A propos du gluten
. Le sucre blanc ou raffiné



. Partenaires

. L'intranet

. La FAQ
Jeune, jeune intermittent, mono-diète, sont inscrits dans nos gènes et pratiqués depuis les lointaines origines par les hommes comme les animaux sauvages de façon subie ou volontaire. Notre ancêtre "chasseur cueilleur" se déplace pour se nourrir et se satisfait de ce qu'il trouve... parfois rien du tout et souvent une mono-alimentation, par définition de saison. L'animal sauvage peut jeuner une semaine en fonction de la consistance de son repas et surtout s'abstenir volontairement de manger si son instinct le lui commande après une indigestion ou tout autre trouble de santé.
Depuis 2 millénaires, les religions ont intégré le jeune dans leurs pratiques rituelles. Nous avons tous entendu parlé du Carême, du Saoum (Ramadan), du Yom Kippour... un grand ménage du corps et de l'esprit devenu d'autant plus indispensable que notre alimentation est de moins en moins adaptée à nos besoins physiologique, de plus en plus génératrice de toxines et toxiques encombrants. Alors si vous en ressentez le besoin et même avant n'hésitez pas, dans un cadre religieux ou pas, sur une journée, sur deux jours (recommandé par l'Islam les lundi et jeudi)... au-delà c'est plus délicat, le jeune se prépare et la sortie se gère et surtout, l'opportunité est à apprécier en fonction de votre état de santé.
Mal vu en France par une grande partie du corps médical et surtout par les industriels de la pharmacie et de l'agro-alimentaire, il faut savoir que le jeune est un traitement médical reconnu en Allemagne (indication pour l'arthrite, le diabète2, certaines maladies respiratoires et digestives) et qu'il est pratiqué en Russie comme en Suisse, pour ne parler que de nos voisins.

Le jeune hydrique

D'un point de vue physiologique, le jeune met la fonction digestive au repos, permettant à l’organisme de consacrer cette énergie à d’autres processus, en particulier, le nettoyage des toxines et la restauration cellulaire. Le jeune devrait toujours être au moins hydrique, c'est à dire accompagné d'eau pure (non minéralisée) à volonté.
De nombreuses variantes existent avec tisanes, potages de légumes ou jus (c'est la mode).
La méthode la plus connue, jeune Buchinger - du nom du médecin qui mit cette méthode au point en 1953 -, s'inscrit dans le cadre d'une médecine se voulant "intégrative", c'est-à-dire utilisant le recours simultané aux thérapies conventionnelles et traditionnelles. Elle propose d'accompagner le jeûne d'exercices physiques, d'éducation nutritionnelle ou de séances de psychothérapie.
La durée la plus fréquente est de une semaine mais selon les effets recherchés, le jeune peut monter à 43 jours sous surveillance bien évidemment. Jusqu'à 2 jours, l'organisme va vivre sur les réserves de sucre accumulées dans le foie. Ensuite, le jeune commence réellement puisque l'organisme va devoir trouver son carburant ailleurs que dans les glucides (sucres) normalement apportés par l'alimentation.

Le jeune intermittent
L'objectif est le même, mettre la fonction digestive au repos, mais sur une période plus courte que dans le jeune, en sautant le petit déjeuner ou le repas du soir de façon à reposer votre système digestif sur une période un peu plus longue que d'habitude. Si votre repas du soir est allégé et avancé pour être terminé à 19h et que vous rompez le jeune en "déjeunant" vers 13h, vous avez accordé 18h à votre foie et à vos intestins pour pousser plus à fond le ménage !

La mono-diète
Dans la mono-diète vous ne consommez qu'un seul aliment à volonté, en général un fruit à charge glycémique modérée, le plus souvent le raisin, la pomme ou le melon. Vous reposez le système digestif avec une digestion optimisée puisque vous ne mélangez pas glucides, protéines et lipides (graisses) dans le même repas. La durée va d'un seul repas à quelques jours (au-dela, risque d'acidose tissulaire avec les fruits).


Suivre le lien pour un témoignage sur le jeûne

Tous les éléments du site manger-mieux.com sont protégés par les lois relatives aux droits d'auteurs et à la propriété intellectuelle. Sauf autorisation formelle écrite et préalable, toute reproduction, de tout ou en partie, par quelque moyen ou procédé que ce soit, pour des fins autres que celles d'utilisation personnelle, est strictement interdite.

Pour nous contacter - commentaire, information ou rdv - notre email :
 contact@manger-mieux.com