L’alimentation paléo ou le « régime paléo » tels qu’ils sont véhiculés aujourd’hui, reposent sur un ensemble de mythes qui contribuent à une idéalisation de l’alimentation paléo.

pour une alimentation vivante, physiologique et thérapeutique
consultation nutritionniste montpellier


. bio-nutrition et thérapies naturelles   Accueil



. TEMOIGNAGE

. Polyarthrite (PR)
. Lupus systémique (LED)
. La rémission


. REGIMES

. Les régimes santé
. Le jeune et la mono-diète
. Les régimes thérapeutiques
. Les régimes naturels
. Le régime Seignalet
. Facétieuse insuline


. LUCY, notre coach paléo

. Les mythes du paléo
. Céréales et légumineuses
. Fruits et légumes
. Les grands singes
. Paléo et épigénétique
. La diversité métabolique
. L'alimentation paléo santé


. RESSOURCES

. Toxines et toxiques
. Quelle eau faut-il boire ?
. Acidité et nutrition
. Surcharges et carences nutritionnelles
. le petit déjeuner
. les modes de conservation des aliments


. MALADIES

. Maladies autoimmunes
. Maladies d'encrassage
. Maladies d'élimination


. CONSEILS NUTRITIONNELS

. Nutrition : les bonnes bases
. Prévention des maladies de civilisation
. Conseils nutrition et santé

. Allergies et intolérances :
. Le lait et les laitages
. A propos du gluten
. Le sucre blanc ou raffiné



. Partenaires

. L'intranet

. La FAQ

A propos de quelques mythes sur l’alimentation Paléo

1. L’alimentation paléo c’est quoi au juste ?

L’alimentation du paléolithique représente la plus longue période de l’histoire humaine : environ 3 millions d’années à 10.000 avant J.-C., ensuite commence le néolithique.

« L’alimentation Paléo, ou régime Paléo, est tout simplement la seule alimentation pour laquelle votre corps est vraiment fait. L’alimentation en elle-même est extrêmement simple. Basée sur l’alimentation de nos ancêtres du Paléolithique, elle consiste à manger principalement de la viande, du poisson, des œufs, des fruits et légumes, et des noix. » vivrepaleo.fr

« Pas de céréales : apparues avec l’agriculture, ces aliments qui étaient inexistants de l’alimentation de l’homme des cavernes sont aujourd’hui omniprésents dans notre alimentation» regimepaleo.wordpress.com

« Les aliments à supprimer : tous les produits céréaliers, toutes les légumineuses, tous les légumes riches en amidon (pomme de terre, manioc, igname, etc.) » passeportsante.net

« Céréales C’est LA catégorie à éviter quand vous suivez une alimentation Paléo. Vous devez absolument éviter tout aliment qui contient des céréales, votre corps n’est tout simplement pas fait pour en manger. Idem pour les Légumineuses Haricots rouges Haricots blancs Haricots noirs Haricots verts Petits pois Lentilles… » vivrepaleo.fr

« La littérature sur le régime paléolithique affirme que l'alimentation des hommes préhistoriques était majoritairement végétale, basée sur des fruits et baies, des légumes sauvages et des graines. La part animale était constituée de gibier maigre, éventuellement de poissons, d'œufs de divers oiseaux, d'insectes, de larves, d'escargots et de mollusques » doctissimo.fr

« le régime paléo est un régime qui ne contient aucune céréale, ce qui veut dire ni blé, ni riz, ni seigle, ni avoine, ni orge, ni kamut, ni épeautre, ni petit épeautre, ni maïs et ni soja, même s’ils ne sont pas considérés comme faisant partie des céréales. Ces aliments n’existaient pas à l’époque paléolithique et la charge glycémique qu’ils incluent est étrangère à la méthode de digestion de notre organisme. » vitaliseurdemarion.fr

Dans cet article nous allons montrer que l’alimentation paléo ou le « régime paléo » tels qu’ils sont véhiculés aujourd’hui, reposent sur un ensemble de mythes qui contribuent à une idéalisation de l’alimentation paléo.

. Le premier mythe, celui qui est certainement le plus ancré, concerne l’existence et la consommation des céréales et des légumineuses.

. Le second replace l’alimentation frugivore et végétalienne (fruits et légumes) dans son contexte actuel, bien différent de celui de la période paléolitique.

. L’occasion aussi de faire un aparté sur l’alimentation de nos ancêtres les grands singes considérés encore par beaucoup d’adeptes du paléo comme de purs frugivores, granivores et végétaliens, en contradiction avec toutes les avancées scientifiques de ces dernières années.

. Le troisième est en rapport avec l’évolution génétique de l’homme qui ferait que l’homme moderne serait génétiquement quasi semblable à l’homme du paléo et qui par conséquent pourrait avoir la même alimentation que celui-ci.

. L’opportunité de faire la part des choses entre le cru et le cuit, autre sujet sensible. L’alimentation paléo étant 100% crudivore au moins dans le paléolithique inférieur (apparition de l’homme dans son berceau africain), avant la domestication du feu pour la cuisson (datée entre moins 2 millions d’années et moins 400 000 ans) l’homme moderne serait physiologiquement adapté à une alimentation crudivore.

 

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6


Tous les éléments du site manger-mieux.com sont protégés par les lois relatives aux droits d'auteurs et à la propriété intellectuelle. Sauf autorisation formelle écrite et préalable, toute reproduction, de tout ou en partie, par quelque moyen ou procédé que ce soit, pour des fins autres que celles d'utilisation personnelle, est strictement interdite.

Pour nous contacter - commentaire, information ou rdv - notre email :
 contact@manger-mieux.com