Se nourrir en se rapprochant de la nature, en écoutant son horloge biologique, manger naturel et vivant
pour une alimentation vivante, physiologique et thérapeutique
consultation nutritionniste montpellier


. bio-nutrition et thérapies naturelles   Accueil



. TEMOIGNAGE

. Polyarthrite (PR)
. Lupus systémique (LED)
. La rémission


. REGIMES

. Les régimes santé
. Le jeune et la mono-diète
. Les régimes thérapeutiques
. Les régimes naturels
. Le régime Seignalet
. Le régime pour maigrir
. Facétieuse insuline
. Le jeûne long


. LUCY, notre coach paléo

. Les mythes du paléo
. Céréales et légumineuses
. Fruits et légumes
. Les grands singes
. Paléo et épigénétique
. La diversité métabolique
. L'alimentation paléo santé


. RESSOURCES

. Toxines et toxiques
. Quelle eau faut-il boire ?
. Acidité et nutrition
. Surcharges et carences nutritionnelles
. le petit déjeuner
. les modes de conservation des aliments


. MALADIES

. Maladies autoimmunes
. Maladies d'encrassage
. Maladies d'élimination


. CONSEILS NUTRITIONNELS

. Nutrition : les bonnes bases
. Prévention des maladies de civilisation
. Conseils nutrition et santé
. Allergies et intolérances :
. Le lait et les laitages
. A propos du gluten
. Le sucre blanc ou raffiné



. Partenaires

. L'intranet

. La FAQ

Le régime Paléo fait référence à 2 millions d'années d'alimentation de nos ancêtres "chasseurs cueilleurs" de la période du paléolithique inférieur (avant le néolithique). Il repose sur 3 piliers :
. l'absence de céréales (qui ne vont apparaître qu'au néolithique avec la culture)
. l'absence de laitages (qui n'apparaissent qu'au néolithique avec l'agriculture)
. une alimentation 100% crue (végétale et animale), la domestication du feu pour la cuisson intervenant seulement en toute fin de paléolithique inférieur (il y a environ 400 000 ans).
  Effet de mode aidant, beaucoup de personnes pensent se nourrir paléo en s'inspirant d'informations disponibles sur le net. Il n'en est rien, la plupart des recettes font référence à des cuissons (souvent à des températures élevées) et proposent des associations improbables qui ne permettent pas de profiter de tous les bénéfices d'une alimentation physiologique. Plus d'informations avec Lucy et l'alimentation paléo

Les régimes végétarien et végétalien
. Les végétariens excluent toute origine animale mais consomment œuf, lait et fromages.
. Les végétaliens ne consomment que des végétaux considérant que nous sommes des végétariens ou des frugivores voire des granivores. Celà est démenti par l'observation de notre système digestif, qui est entre celui des végétariens et celui des carnivores.
La motivation est parfois idéologique (le vegan ne consomme aucuns produits animaux, aliments, cosmétiques, textiles...), écologique ou thérapeutique.
Le but peut être d’éviter les purines et le cholestérol de la viande mais il y a aussi des purines dans le thé, le café, le soja, les levures et les légumineuses et le bon cholestérol est indispensable au métabolisme. Les opposants diront que tous les acides aminés (protéines) ne sont pas présents dans le règne végétal et la sécrétion chlorhydrique de l’estomac n’est activée que par les protéines animales. Cette sécrétion influence à son tour d’autres enzymes qui participent au processus global et complet de la digestion.
Ce qui est certain c'est que notre alimentation comporte trop de protéines animales qui contribuent à acidifier nos tissus si le végétal n'est pas suffisamment présent au quotidien, en particulier les légumes verts, pour compenser cette acidification néfaste.

Si le paléo est forcément un crudivore, ce peut-être aussi le cas du végétalien. On parle alors d'alimentation vivante. L'alimentation vivante favorise l’élimination des déchets accumulés dans l'organisme,  permet de conserver les enzymes, les vitamines et les minéraux qui autrement sont détruits en grande partie par la cuisson.
La germination et la fermentation lactique sont utilisées. Elles potentialisent les effets des nutriments des végétaux.
L'alimentation crue supprime la leucocytose digestive, le cru étant considéré comme physiologique par l'organisme.
Pour information, la Leucocytose digestive est un phénomène découvert (et bien vite oublié depuis !) en 1937 par Kouchakoff : après l'ingestion d'aliments cuits, il se produit une réaction du système immunitaire qui ne reconnait pas les molécules apportées dans l'estomac. Cela se traduit par une augmentation des globules blancs (leucocytes) dans le sang, l'urine et la lymphe. Il est toutefois possible de "tromper" en partie le système immunitaire en commençant systématiquement le repas par du cru à défaut d'avoir une alimentation entièrement crue.

La chrononutrition ou le régime chronobiologique
Imaginée par Alain Delabos en 1986, la chrononutrition est à l'écoute de l'horloge biologique du corps, la méthode permet de consommer tous les aliments habituellement interdits par les régimes classiques, mais, au bon moment de la journée. Les nutriments parvenant alors jusqu'à leur site d'action cellulaire alors que le même aliment, consommé à un mauvais moment, s'orientera vers une voie de stockage ou d'évacuation.
  C'est ainsi que l'on évitera de consommer des protéines ou des lipides lors du repas du soir mais plutôt le matin ou au déjeuner au moment ou les sécrétions digestives sont optimales pour les protéines.

Tous les éléments du site manger-mieux.com sont protégés par les lois relatives aux droits d'auteurs et à la propriété intellectuelle. Sauf autorisation formelle écrite et préalable, toute reproduction, de tout ou en partie, par quelque moyen ou procédé que ce soit, pour des fins autres que celles d'utilisation personnelle, est strictement interdite.

Pour nous contacter - commentaire, information ou rdv - notre email :
 contact@manger-mieux.com