régime hypotoxique méthode Seignalet et maladie auto-immune
pour une alimentation vivante, physiologique et thérapeutique
consultation nutritionniste montpellier


. bio-nutrition et thérapies naturelles   Accueil


. TEMOIGNAGE

. Polyarthrite (PR)
. Lupus systémique (LED)
. La rémission


. REGIMES

. Les régimes santé
. Le jeune et la mono-diète
. Les régimes thérapeutiques
. Les régimes naturels
. Le régime Seignalet
. Facétieuse insuline


. LUCY, notre coach paléo

. Les mythes du paléo
. Céréales et légumineuses
. Fruits et légumes
. Les grands singes
. Paléo et épigénétique
. La diversité métabolique
. L'alimentation paléo santé


. RESSOURCES

. Toxines et toxiques
. Quelle eau faut-il boire ?
. Acidité et nutrition
. Surcharges et carences nutritionnelles
. le petit déjeuner
. les modes de conservation des aliments


. MALADIES

. Maladies autoimmunes
. Maladies d'encrassage
. Maladies d'élimination


. CONSEILS NUTRITIONNELS

. Nutrition : les bonnes bases
. Prévention des maladies de civilisation
. Conseils nutrition et santé
. Allergies et intolérances :
. Le lait et les laitages
. A propos du gluten
. Le sucre blanc ou raffiné



. Partenaires

. L'intranet

. La FAQ

... La rémission à portée de fourchette (3°partie)

Avant le diagnostic et pendant les 15 premières années de la maladie, mon alimentation était « normale », équilibrée, « un peu de tout », une salade de temps en temps, des légumes, du riz, du pain, des fruits, du fromage, de la volaille et un peu de poisson et de viande, des cuissons vapeur et mijotées, quelques grillades… le tout sans excès de gras, de sucre, de sel mais avec des céréales et des laitages. Autrement dit, rien qui puisse mettre la puce à l’oreille, donner à penser que l’alimentation pourrait être une piste de délivrance !


L’approche de la méthode Seignalet s’est opérée en trois temps :

  1. la découverte et la mise en application stricte pendant une période professionnellement favorable sur trois semaines apporte très vite les premiers soulagements dans une euphorie que l’on peut comprendre… suivie d’un relâchement progressif du régime sous la pression du travail. Une hospitalisation quelques mois plus tard clôturera dans la douleur cette prise de contact !
  1. Le souvenir des résultats spectaculaires obtenus sur seulement 3 semaines me conduisent à reprendre le régime sur la durée cette fois-ci et d’obtenir puis de consolider de très bons résultats sur plusieurs années sans que ce soit suffisant pour mettre la maladie en complète rémission et arrêter complètement les médicaments.
  1. Il faudra remonter encore « l’échelle de Lucy » vers une alimentation physiologique ou originelle (proche de l'alimentation du paléolithique supérieur), au delà des préconisations de la méthode Seignalet, avec de nouveaux comportements alimentaires, le recours à la mono-diète, au jeûne, une augmentation de la part du cru, une diminution des glucides - qu'ils soient issus des céréales, des légumineuses et même de certains fruits - pour réduire à 90% les symptômes, arrêter les traitements qui restaient (et leurs effets secondaires) et profiter d'une formidable amélioration de mon état général.

Quelques enseignements que j’en tire aujourd’hui :

  • Sur un organisme qui a déjà une alimentation et une hygiène de vie relativement « saine » par rapport au standard de notre société, les premiers résultats peuvent venir assez vite, en quelques semaines… et donner à penser que c’est gagné.
  • Le retour de bâton est douloureux quand on retourne à l’alimentation moderne, avec des conséquences sans doute pire que si la détoxication n’avait pas été engagée. Par contre, quand le travail est fait en profondeur, que la flore intestinale est renouvelée,  que les émonctoires (foie, reins...) jouent bien leur rôle, que la paroi intestinale est apaisée, il est intéressant de faire des réintroductions pour cerner plus finement les aliments qui posent problème sachant que chaque personne est différente.
  • La détoxination et la détoxication qui sont consécutives au changement alimentaire sont des exercices périlleux à gérer seul sans connaissances approfondies sur le sujet. En effet plus d’un symptôme peut conduire le non initié à renoncer alors qu’il est sur le chemin de la santé : maux de tête, nez qui coule, douleur exacerbée, diarrhée…etc.
  • Il ne faut pas sous-estimer la difficulté, il faut beaucoup de volonté pour avancer sans se laisser déstabiliser par l'environnement, qu'il soit famillial, amical ou lié à la désinformation entretenue par les industries agro-alimentaire et pharmaceutique.
  • Comme à la loterie nationale, 100% des gagnants ont tenté leur chance... alors n'hésitez pas à vous faire du bien, nous sommes là pour vous accompagner, en particulier, dans la délicate phase de transition.

Témoignage de André créateur du site manger-mieux.com

Tous les éléments du site manger-mieux.com sont protégés par les lois relatives aux droits d'auteurs et à la propriété intellectuelle. Sauf autorisation formelle écrite et préalable, toute reproduction, de tout ou en partie, par quelque moyen ou procédé que ce soit, pour des fins autres que celles d'utilisation personnelle, est strictement interdite.

Pour nous contacter - commentaire, information ou rdv - notre email :
 contact@manger-mieux.com